INTERVIEW DE AIMERIC MOSER, CEO DE IMMOFAMILIA

INTERVIEW DE AIMERIC MOSER, CEO DE IMMOFAMILIA

ImmoFamilia Magazine : Bonjour Monsieur Moser, pouvez-vous vous présenter ?

Aimeric Moser : Bonjour je m’appelle Aimeric Moser et j’ai 27 ans. Je suis informaticien de formation, j’ai fait mes études d’informatique filière programmation en Afrique du Sud dans la ville de cape town. J’ai passé plus de 7 ans en Afrique du Sud et c’était une très belle expérience mais à la fin de mes études,  je me suis dit que je devais rentrer en RDC et plus précisément à Lubumbashi afin de pouvoir contribuer au développement du pays. J’ai toujours su qu’il y a une forte opportunité d’affaires, étant donné que le pays est un pays en développement. 

Une fois arrivé en RDC, au bout de 3 mois, j’ai créé ma première société qui se nomme Therra communication. C’est une société qui offre des services aux particuliers et aux entreprises dans le domaine de la communication, du marketing digital, de la stratégie marketing et de la production de contenu. Six mois après avoir créé cette société, j’ai créé une autre société qui se nomme Immo Familia. ImmoFamilia est une plateforme immobilière qui offre des services aux particuliers souhaitant acheter ou louer des biens immobiliers. Nous publions les biens immobiliers des propriétaires sur notre plateforme et les personnes qui sont à la recherche de ces biens consultent notre plateforme et prennent contact avec nous et nous les mettons en contact avec les propriétaires de ces biens. Et donc c’est une plateforme de mise en relation. 

IFM : Pourquoi avez-vous créé ImmoFamilia alors que vous aviez déjà Therra Communication ?

A.M : J’ai créé cette plateforme parce que je me suis rendu compte qu’il y a une forte demande sur le marché de l’immobilier en RDC mais aussi une forte offre. Avant de créer l’entreprise, j’ai fait une étude du marché et j’ai vu que beaucoup d’agents immobiliers publiaient assez fréquemment des biens disponibles pour la location et la vente sur les réseaux sociaux mais il y avait aussi beaucoup de personnes qui cherchaient ces biens. J’ai tout de suite senti qu’il y avait une opportunité à saisir.

IFM : Que vous inspire lmmoFamilia ? 

A.M :  Ce qui m’inspire avec ImmoFamilia c’est que c’est une nouvelle façon de pouvoir chercher  des biens immobiliers disponibles pour la vente ou pour la location assez rapidement, sans dépenser beaucoup de temps et d’énergie étant donné que les biens sont déjà listés sur notre plateforme. En quelques clics, vous pouvez accéder à plusieurs centaines d’annonces immobilières et pouvoir faire votre choix. Vous pouvez aussi prendre contact assez rapidement avec nous. Et donc ce qui m’inspire avec ce concept c’est le fait  qu’il y a un gain de temps. Nous facilitons vraiment les personnes qui sont à la recherche de biens immobiliers. 

IFM : Comment qualifieriez- vous le positionnement d’ImmoFamilia sur le marché immobilier en RDC ?

A.M : Je dirais qu’ en deux ans, nous avons pu nous positionner en tant que leader sur le marché de l’immobilier en RDC. Nous sommes la plus grande plateforme immobilière car nous avons le plus de biens listés sur notre plateforme et plus de cinquante demandes par jour des personnes souhaitant acheter où louer des biens immobiliers. 

Pour l’instant, notre siège social se situe à Lubumbashi. Mais nous avons un deuxième bureau à Kinshasa.  À ce que je sache, dans la ville de Lubumbashi il n’y a pas beaucoup d’ agences immobilières qui ont un bureau physique. ImmoFamilia offre un service de qualité c’est-à-dire avec rapidité efficacité et un rapport prix-qualité. Quand un client prend contact avec nous, nous réagissons rapidement pour lui montrer le bien dont il a besoin et nous le mettons le plus rapidement possible en contact avec le propriétaire. 

IFM : Quelles sont les difficultés rencontrées dans le secteur de l’immobilier ?

A.M : Nous avons rencontré plusieurs difficultés. Premièrement le marché de l’immobilier n’est pas régulé ça veut dire que les agents immobiliers n’ont pas de licence,ils se permettent de faire plus ou moins ce qu’ils veulent. Je prendrai l’exemple au niveau de la commission,  normalement la loi dit que les propriétaires doivent remettre 10 % de commission à l’agence et les acheteurs 5 % de commission dans le cas d’une vente.  Mais en pratique ça ne se passe pas ainsi :  les agents immobiliers  ne font signer aucun document aux clients étant donné qu’ils n’ont pas de structures. Ce qui fait que le client se permet de donner n’importe quel montant de commissions aux agents immobiliers.

C’est ce qui explique que les clients ont tendance à préférer les agents immobiliers parce qu’ils peuvent user dans certains cas de plusieurs  avantages notamment par rapport au montant de commission, ce qui n’est pas le cas pour les agences. 

Autre chose aussi c’est que les prix des biens immobiliers ne sont pas régulés selon les quartiers et par mètre carré selon les zones. Nous avons dû construire à partir de zéro une carte pour les villes de Lubumbashi et Kinshasa. Et avec cette carte, nous avons dû découper les quartiers pour pouvoir définir plus ou moins les quartiers à forte demande.

Nous avons aussi dû nous constituer une base de données assez importante pour les biens disponibles pour la vente ou pour la location parce que les propriétaires n’ont pas l’habitude de se rendre dans les agences immobilières afin de leur confier leurs biens. Souvent leurs biens sont confiés à leur gardiens de sécurité ou à leurs jardiniers qui les confient à leur tour  aux agents immobiliers qu’on appelle communément commissionnaire ici en RDC.

Il y a encore beaucoup de travail à faire pour faire comprendre aux  propriétaires qu’il y a beaucoup plus d’avantages à venir dans une agence immobilière parce que ils vont bénéficier d’un conseil juridique, d’un suivi et de beaucoup d’autres services que nous offrons afin de pouvoir vendre leurs biens immobiliers le plus rapidement possible mais aussi au meilleur prix. 

Il y a aussi le fait que nous soyons  une plateforme immobilière. La majorité de la population n’a pas encore l’habitude de faire la recherche de leurs biens immobiliers sur un site internet et donc nous avons dû faire en sorte que notre site internet puisse être facilement utilisable “user-friendly” pour faire en sorte que les personnes qui visitent la plateforme puisse y accéder assez facilement. 

Nous avons remarqué qu’une certaine classe de personnes consulte notre site internet et commence à prendre l’habitude de le consulter fréquemment mais au tout début, cela n’a pas été facile de leur inculquer cette habitude.

IFM : Quels sont les mutations majeures que vous auriez souhaité  apporter au secteur immobilier en RDC pour pallier ses difficultés ? 

AM : Premièrement je pense qu’il est très important que les agents immobiliers puissent avoir une licence pour travailler c’est-à-dire qu’il est important que le gouvernement puisse mettre un service de régulation qui fera un suivi là-dessus afin de vérifier que tous les agents immobiliers puissent au préalable se conformer à cela pour oeuvrer.

Ensuite,  il est aussi important qu’il puisse y avoir des formations proposées à toute personne souhaitant devenir agent immobilier afin de pouvoir leur expliquer les fondamentaux du métier parce que ici en RDC, presque tout le monde se considère comme un agent immobilier. A la fin de cette formation, les agents immobiliers doivent obtenir un certificat qui atteste de leurs aptitudes à être agent mais aussi un numéro de licence.  Je pense que cela aiderait beaucoup.

Le cadastre devrait aussi mettre à disposition du public  une base de données des prix par mètre carré des différents quartiers parce qu’ actuellement, on pourrait dire qu’il n’y a pas de prix par mètre carré et c’est vraiment “la jungle”, étant donné que les propriétaires mettent n’importe quel prix. La majorité des biens sont surévalués par rapport à leur valeur réelle.

Il serait aussi important que le cadastre puisse informatiser toute sa base de données de terrains, de concessions et d’immeubles en RDC.

Etant donné que cela n’est pas informatisé et sécurisé, il arrive assez fréquemment que des personnes achètent des biens immobiliers qui appartiennent à d’autres personnes et cela crée des conflits en justice  qui durent des années.

 Il serait aussi important que les banques accordent des prêts immobiliers avec un taux d’intérêt assez bas et aussi une durée de prêt assez longue afin que les particuliers ou les entreprises puissent souscrire à des prêts immobiliers. 

Cela va certainement beaucoup stimuler le marché immobilier en RDC parce que malheureusement la majorité des biens immobiliers qui sont achetés sont achetés en cache.

Malheureusement  ce n’est pas à la portée de tout le monde de pouvoir acheter des biens immobiliers en payant d’un seul coup. Donc je pense que les banques ont un très grand rôle à jouer. 

IFM : La pandémie de la  Covid-19 a-t- elle eu un impact considérable pour le secteur ? 

A.M : Oui effectivement depuis mars 2020 on a commencé à avoir une baisse des demandes mais une hausse de l’offre. Beaucoup de propriétaires ont proposé des biens pour la vente ou pour  la location. 

Par contre, les demandes des clients ont fortement baissé. La covid nous a vraiment beaucoup affecté dans le secteur immobilier. Mais il n’y a pas seulement la covid-19 qui nous a impacté, il y a aussi la transition politique de l’ancien Président vers le nouveau président de la République. Certaines personnes comme les investisseurs se sont sentis réticents à l’idée d’investir durant ce climat politique

La majorité des investisseurs souhaitent patienter pour voir comment le gouvernement va se stabiliser avant de pouvoir investir dans l’immobilier ou faire des achats personnels.

IFM : Quelles sont vos projections pour 2021 ? 

A.M : Pour 2021, nous souhaitons accroître notre présence avec notre base de données de biens immobiliers à Kinshasa parce que pour le moment, je pourrais dire que notre agence et beaucoup plus active à Lubumbashi mais à Kinshasa, nous devons accroître notre base de données de biens immobiliers sur le site internet et aussi ouvrir des agences de proximité afin que  les personnes qui n’ont pas l’habitude d’utiliser notre site Internet puissent venir  physiquement à nos bureaux. 

D’ici avril 2021,  nous comptons lancer ImmoFamilia en Afrique du Sud. Nous avons l’objectif d’accroître notre présence en Afrique. Donc pour 2021 ça sera l’Afrique du Sud avec toujours le même objectif qui est de faciliter les internautes à trouver rapidement et facilement des biens immobiliers mais aussi de  faciliter la tâche des agents immobiliers pour leurs permettre de trouver des clients potentiels assez rapidement

IFM : Merci à vous Monsieur Moser

A.M : Merci

img

IMMO FAMILIA

Articles Similaires

RÔLES ET ATTRIBUTIONS D’UN CONSEILLER JURIDIQUE DANS L’IMMOBILIER

Comme tout domaine, le secteur de l’immobilier est encadré par de nombreuses lois pour informer...

continuer la lecture
IMMO FAMILIA
par IMMO FAMILIA

INTERVIEW DE PAMELA LANDREVILLE, HÉROÏNE DU TOURISME CONGOLAIS

L’industrie touristique en RD Congo requiert pour son essor plusieurs facteurs parmi lesquels...

continuer la lecture
IMMO FAMILIA
par IMMO FAMILIA